Le boom des énergies solaires aux Etats-Unis

actualites aterno

La Californie, la Floride, le Texas ou encore le Nevada, de nombreux états des États-Unis profitent d'un niveau d'ensoleillement optimal. Un atout, qui n'a pas échappé à Barack Obama. Il s'est, en effet, évertué à développer les énergies solaires au cours de ses deux mandats. Ces efforts payent aujourd'hui. Le pays s'inscrit comme un véritable moteur de la transition énergétique.

production-electricite-installation panneaux solaires

Les panneaux solaires poussent comme des champignons aux Etats-Unis.

La transition énergétique se fera grâce à l'énergie solaire

Depuis 2008, l'énergie solaire connaît une forte croissance aux Etats-Unis. Pas moins de 125 panneaux photovoltaïques par minute ont, en effet, été installés, en 2016, d'après la Solar Energy Industry Association. Ce bond s'explique en partie par la baisse du coût du matériel et les nombreuses mesures incitatives mises en place par le gouvernement Obama.

La Maison Blanche donne l'exemple

Les États-Unis constituent un des plus gros pollueurs au monde. Barack Obama compte bien inverser la situation. Il mise, pour cela, sur l'énergie solaire et la Maison Blanche incarne son meilleur ambassadeur. Des panneaux photovoltaïques, d'une puissance de 6,3 kW, recouvrent une partie du toit de la résidence présidentielle, depuis août 2013. Cet événement ne constitue, toutefois, pas une grande première. Jimmy Carter en avait déjà installé en 1979. Des panneaux aussitôt retirés par son successeur, Ronald Reagan.

Energie solaire : l'« Obama Care »

La crise oblige, de nombreuses coupes budgétaires ont été effectuées. Le secteur de l'énergie n'y échappe pas. Les subventions fédérales accordées ont diminuées de 23 %, en 2014. L'enveloppe alléguée au secteur solaire a, elle, en revanche, quintuplée ! Selon le rapport du Congrès (en), elle avoisine les cinq milliards de dollars.

Au niveau des particuliers et des commerçants, l'installation solaire est facilitée grâce au dispositif « Investment Tax Credit » ou ITC. Ce dernier leur permet de bénéficier d'une déduction fiscale de 30 % jusqu'en 2019. Passé ce délai, ce montant sera revu à la baisse pour atteindre, en 2021, plus que 10 %.

Cette aide ne concerne pas les foyers les plus modestes, car ils sont, le plus souvent, en location ou ne possèdent pas suffisamment d'espace. Ils représentent, pourtant, une grande majorité des américains. « Les 49,1 millions de ménages qui gagnent moins de 40 000 dollars de revenu par an représentent 40 % de tous les ménages américains, mais ne représentent que 5 % des installations solaires », relève le rapport de l'Université de George Washington. Afin de toucher cette tranche de population, Obama multiplie les actions : renforcement de son soutien à plus de 260 projets d'énergie solaire y compris ceux, qui visent à réduire la facture d'électricité des ménages les plus faibles ; aménagement d'installations de 300 MW d'énergie renouvelable sur les toitures des logements subventionnés par l'Etat, déblocage d'environ 520 millions de dollars pour financer des projets dits « community solar » et d'efficacité énergétique, etc.

L'accès aux panneaux est, enfin, facilité grâce à leur prix toujours plus attractif. Le coût du matériel a diminué de 80 % depuis l'arrivée au pouvoir de Barack Obama, selon Bloomberg.

La multiplication des fermes solaires géantes

Il y a 10 ans en arrière, une centrale électrique se connectait au réseau américain toutes les deux heures. Durant ce même laps de temps, des milliers de fermes sont, aujourd'hui, opérationnelles : une toutes les 2 minutes et 30 secondes est connectée ! Cette progression fulgurante a un impact positif non seulement sur l'environnement mais également sur l'économie du pays. En 2014, environ 15 milliards de dollars ont été investis dans ce secteur. Une somme, qui a permis entre autres l'ouverture de plusieurs centrales solaires géantes comme par exemple la centrale solaire Ivanpah, Solar Star, Nellis Solar Power Plant et Catalina.

Un an plus tard, les États-Unis disposent d'une puissance solaire totale de 25 GW, selon le rapport de l'Institut d'études GTM Research et la Solar Energy Industries Association (en). Les installations solaires représentent 29,5 % de toutes les nouvelles capacités de production électrique installées.

La ferme solaire Topaz, l'une des plus puissantes du monde

First Solar, l'un des leaders mondiaux dans la fabrication de panneaux solaires, démarre le chantier de centrale électrique, Topaz, en 2011, dans le comté de San Luis Obispo, situé dans le désert californien. Cette ferme surpasse la centrale solaire Ivanpah, inaugurée en 2014. Topaz s'étend sur 25 km2 et se compose de 9 millions de panneaux photovoltaïques. Elle a une puissance de 550 mégawatts ce qui lui permet de fournir de l'énergie renouvelable à environ 160 000 foyers ! Topaz rapproche un peu plus le gouvernement de son objectif à savoir atteindre 33 % de l'électricité domestique d'origine renouvelable à l'horizon 2020.

Cette ferme, jusqu'à septembre 2016, constituait la ferme la plus puissante au monde. L'Inde détient, à présent, le nouveau record avec une puissance de 648 mégawatts.

Les géants du web investissent massivement dans les énergies vertes

La Silicon Valley milite activement en faveur du développement durable. Google, Facebook, Microsoft et Apple investissent massivement dans les énergies renouvelables. Apple, par exemple, possède des fermes solaires à proximité de ses centres de données : en Caroline du Nord (67 mégawatts), au Nevada (20 mégawatts) et en Arizona (50 mégawatts). Les bureaux de son siège social, ses datas centers ainsi que l'ensemble de ses Apple Stores sont alimentés en électricité verte. L'enseigne à la pomme verte est donc naturellement le premier à atteindre 100 % d'énergies vertes*. Elle est suivie par Yahoo ! 73 % ; Facebook 49 % et Google 46 %.

* Source : http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/05/14/32001-20150514ARTFIG00122-apple-google-facebook-qui-pollue-le-plus.php

Haut de page