Bruxelles prépare les réseaux électriques de demain

actualites aterno

Les énergies renouvelables constituent un enjeu majeur dans l’avenir. La Commission Européenne réfléchit sur une série de mesures, qui sera connue d’ici la fin de l’année. Son objectif est de réussir à adapter les réseaux par rapport à la progression croissante de la production d’électricité verte.

stockage energies renouvelables

La révolution énergétique est en marche.

L’Europe annonce le cap à suivre concernant les réseaux intelligents

Les énergies renouvelables dessinent un « nouveau marché » de l’électricité. A partir du tofu, de la mer de glace, du fromage, de l’activité physique, etc. Une kyrielle d’idées originales fleurit chaque jour pour produire de l’électricité. Les éoliennes et les panneaux photovoltaïques s’imposent comme les deux moteurs de cette révolution verte. Le stockage, la puissance disponible à un moment « t », leur introduction dans le réseau constituent les nouveaux défis que devront relever dans l’avenir les ingénieurs. Pour apporter un début de solution, se tenait, vendredi 13 mai 2016, à Strasbourg, une conférence dédiée à la collaboration énergétique entre la France et l’Allemagne. Dominique Ristori, Directeur général Energie à la Commission Européenne avait fait le déplacement. Il a dévoilé les principaux axes du plan d’action mené par l’Europe et il a notamment abordé la question des smart grids. Les prochaines décisions de la Commission devraient déboucher, selon lui, sur la mise en place d’une réglementation commune. "Il s’agira de réconcilier des montants accrus d’énergie variable, notamment renouvelable, avec la sécurité de fonctionnement de l’ensemble du système énergétique.", a souligné le Directeur.

La France et l’Allemagne donnent le tempo à suivre en matière de réseaux intelligents

L’Union Européenne s’est fixée comme objectif d’atteindre 20% d’électricité fabriquée à partir de techniques non polluantes à l’horizon 2020. Pour le directeur général Energie à la Commission européenne, l’alliance franco-allemand est essentielle et doit même se renforcer. « Là où coexistaient historiquement des stratégies nationales, cette nouvelle ère suppose une coopération accrue entre les Etats et les grandes régions européennes. », explique Dominique Ristori.

Haut de page