Evolution du chauffage à inertie

evolution chauffage electrique a inertie

Au départ, une idée simple

Retrouver le confort de grande qualité qu'assure le chauffage central en éradiquant les variations importantes de température.

Le chauffage électrique à inertie a connu bien des avancées depuis son invention, il y a plusieurs années...

La mauvaise réputation du chauffage électrique depuis les années 1970 (surconsommation d'énergie donc factures très élevées, sensation de chaud-froid, pas d'homogénéité dans la diffusion de la chaleur, murs noircis, etc.) a obligé les fabricants de radiateurs à innover pour ne pas disparaître.

L'idée, même si cela s'est avéré très ambitieux, était de tenter de retrouver tous les avantages du chauffage central sans les inconvénients (travaux importants, maintenance, cuve à contrôler et remplir, etc.). L'avantage principal du chauffage central se situe dans le confort de grande qualité qu'il assure, en éradiquant les variations importantes de température.

C'est cela qu'il fallait reproduire et que nous retrouvons parfaitement dans le radiateur à inertie, aussi appelé radiateur à chaleur douce, d'Aterno.

Il y a deux types de chauffage à inertie

Histoire du chauffage à inertie sèche

L'inertie sèche qui peut être de la fonte, ou encore mieux, du matériau réfractaire, comme la céramique, par exemple. Les premières briques réfractaires étaient en réalité de la chamotte, qui n'est autre que de l'argile brute cuite à environ 1350°C, broyée et tamisée. Le nouveau mélange est malaxé en additionnant de l'eau, façonné, séché puis cuit au four pour générer la fameuse brique réfractaire. Bien sûr, la technique a beaucoup évolué. C'est pourquoi, la brique Aterno est un condensé de technologie, qui s'appuie cependant sur un procédé qui a fait ses preuves depuis très longtemps.

C'est la chaleur accumulée dans ces briques, l'inertie, qui va procurer un confort thermique exceptionnel grâce au rayonnement sans à-coups. Le pari est réussi pour les ingénieurs puisque nous avons le confort recherché et, contrairement au chauffage central qui nécessite d'importants travaux pour équiper toute la maison, avec le radiateur à inertie, il est possible d'équiper telle ou telle pièce selon ses besoins. C'est un chauffage modulable. Ajoutez à cela une régulation parfaite, l'absence de maintenance, ainsi que des économies et des garanties parfois très importantes (Aterno garantit sa brique à vie), et vous comprendrez le succès de ce type de chauffage.

Histoire du chauffage à inertie fluide

L'autre type d'inertie est l'inertie fluide, obtenue à l'aide d'un liquide caloporteur. Les appareils à inertie fluide continuent également à chauffer, même éteints. Leur appellation « chauffage à inertie » est donc parfaitement justifiée mais leur efficacité n'est pas comparable à ceux utilisant la céramique de haute densité, comme les radiateurs Aterno.

Tous ces appareils ont en commun, contrairement aux anciens radiateurs électriques qui assèchent l'air, ne diffusent pas de chaleur homogène (faisant ainsi ressentir une différence de température lors des déplacements dans la pièce), et noircissent les surfaces au-dessus des appareils -pour ne citer que quelques désagréments- de garder vos pieds bien au chaud, de ne pas dégager de poussière et d'être un mode de chauffage sain.

Les conseils Aterno

Conseil Aterno : Préférez les radiateurs à inertie sèche avec cœur de chauffe en brique réfractaire car ils offrent les meilleures performances.

Haut de page