Les Européens et les économies d’énergie

actualites aterno

A l'occasion de la COP 21, conférence sur le climat qui a eu lieu à Paris du 30 novembre au 12 décembre 2015, SPIE, groupe leader dans le domaine de l’énergie et des communications, a commandé une étude pour déterminer le rapport qu’entretiennent les Européens avec les économies d’énergie. Majoritairement, ils se disent prêts à faire des efforts au quotidien pour réduire leurs dépenses énergétiques.

Les Européens et les économies d'énergie.

Comment les Européens réagissent-ils face à la nécessité de faire des économies d'énergie ?

La notion d’efficacité énergétique

La majorité des Européens ont entendu parler de l’efficacité énergétique des bâtiments. Si cette notion est connue, ils sont pourtant peu nombreux à pouvoir la définir clairement. Les Allemands et les Anglais semblent mieux informés que les autres, mais la notion d’efficacité énergétique est presque toujours associée à l’isolation des bâtiments. Or, en réalité, l’efficacité énergétique concerne tous les matériaux et équipements qui permettent de réduire la consommation d’énergie d’un bâtiment.

La température idéale

Tous les Européens interrogés considèrent que leur logement est chauffé raisonnablement. Or, il s’avère que la quasi-totalité des bâtiments sont surchauffés. Si l’Ademe recommande une température de 19°C dans les pièces de vie et de 16°C dans les chambres, les Européens sont plus de la moitié à considérer que la température idéale se situe entre 20 et 22°C. Ils se disent toutefois prêts à suivre les recommandations pour faire des économies.

Les Européens motivés par les économies

Les économies sont la principale motivation des Européens. Ils avouent majoritairement que c’est la hausse de leur facture énergétique qui les incite à faire des économies. La possibilité de bénéficier d’avantages fiscaux et les motivations d’ordre environnemental (réduction de la pollution notamment) arrivent ensuite.

Enfin, les Européens estiment que la réduction de leurs dépenses énergétiques passera par l’amélioration de leur isolation, l’installation de dispositifs permettant de faire des économies ainsi que par la sensibilisation des utilisateurs à la nécessité de faire des économies.

Les Européens sont donc prêts à s’engager dans la lutte contre le gaspillage énergétique et croient aux progrès techniques qui permettront d’augmenter l’efficacité de certains dispositifs et donc d’accroître les économies d’énergie.

Haut de page