La hausse rétroactive du prix du gaz est confirmée

actualites aterno

Le Conseil d’État avait annulé 3 arrêtés pris par les gouvernements Fillon et Ayrault pour limiter la hausse des prix du gaz. Ces annulations ont été confirmées le 25 avril 2013 par la parution au Journal Officiel d’arrêtés autorisant à augmenter rétroactivement ces tarifs.

tarifs gaz

Les prix réglementés du gaz ne protègent les consommateurs des hausses

GDF a annoncé que cela se traduirait, pour les utilisateurs, par une hausse d’1,30 € par mois soit environ 23 euros étalés sur les factures durant 1 an et demi.

Par ailleurs, l’Autorité de la concurrence avait préconisé, fin mars 2013, l’abandon des tarifs réglementés du gaz jugeant que ces derniers constituaient l’une des principales raisons de l’échec de l’ouverture du marché du gaz à la concurrence : « Ces tarifs ne protègent pas le pouvoir d’achat des consommateurs ni la compétitivité des entreprises et, simultanément, ils dissuadent les fournisseurs alternatifs de pénétrer le marché, alors même que ces fournisseurs pourraient stimuler la concurrence en promouvant des offres moins chères que les tarifs réglementés », souligne l’Autorité de la concurrence.

Car, une étude menée par l’Autorité de la concurrence a démontré que nombreux étaient les consommateurs qui pensaient que les prix réglementés les protégeaient des hausses et que le prix du gaz qui leur était proposé était le moins cher du marché. Or, cela est faux : « dans l’esprit des consommateurs, il n’y a qu’un seul prix du gaz en France, celui des tarifs réglementés proposés par le fournisseur historique », ajoute l’Autorité de la concurrence.

Mais, pour l’instant, le gouvernement a fait savoir que l’abandon des tarifs réglementés n’était pas à l’ordre du jour.

Haut de page