Palmarès des pays les plus vertueux en matière d’efficacité énergique : the winner is…

actualites aterno

L’organisme non gouvernemental américain, ACEEE, organise les « Jeux Olympiques » de l’efficacité énergétique. 23 pays, considérés comme les plus « énergivores », sont en compétition. Ils s’affrontent sur pas moins de 35 critères. L’objectif est de décerner la palme d’or au pays, qui a fait le plus d’efforts en matière d’efficacité et d’économies d’énergie.

classement efficacite energetique ACEEE.

Source : ACEEE.

L’Allemagne, la championne des pays vertueux

L’ONG américaine ACEEE (l’American council for an Energy - Efficient Economy) publie pour la troisième année consécutive un rapport nommé « International Energy Efficiency Scorecard ». Un rapport, très attendu par les politiques. Ce précieux document contient, en effet, les noms des nations les plus vertueuses. Sont en lice les 23 pays développés les plus « énergivores » dont la France. Ils représentent, à eux seuls, 75% de l’énergie consommée au niveau mondiale et plus de 80% du produit intérieur brut (PIB) en 2013. Le mercredi 20 juillet marque la fin du suspens. « L’Allemagne a décroché la première place dans notre classement cette année avec un score de 73,5 /100, tandis que l’Italie et le Japon sont à égalité pour la deuxième place avec un score de 68,5. La France est 4e avec 67,5 points, la Chine 6e (64 points), et les Etats-Unis (61,5 points) pointent à la 9e place. », note l’ONG

« Nous sommes heureux que l’ACEEE reconnaisse nos efforts. Nous continuerons à les intensifier car il reste un long chemin à parcourir avant d’atteindre l’objectif que nous nous sommes fixés : réduire la demande énergétique de 50% d’ici 2050 »,

a réagi Georg Maue au nom du ministère allemand de l’énergie.

« Nous sommes fiers d’avoir conservés la deuxième position dans le Scorecard 2016. Cette médaille d’argent gagnée par l’Italie est une reconnaissance des efforts déployés pour promouvoir l’efficacité énergétique et accélérer la transition vers une économie sobre sans carbone »,

s’est félicité Mauro Mallone, en charge de l’Efficacité énergétique et des économies d’énergie au sein du ministère du Développement économique.

L’Inde figure juste sous la barre des 50 points. Il est suivi par la Turquie, l’Australie, la Russie, l’Indonésie et le Mexique. Le Brésil et l’Arabie Saoudite ferment la marche du classement.

Le calcul des points

Les 23 pays sont jugés sur 35 items, qui se composent de quatre grandes catégories : bâtiment, industrie, transports et politique énergétique nationale. A chaque critère rempli, ils remportent 25 points. Au final, ils obtiennent une note sur 100.

Le premier défi : les leviers actionnés par les politiques

L’efficacité énergétique constitue la solution pour réduire durablement les émissions de gaz à effet de serre. Le rôle des politiques est essentiel. Les aides financières distribuées par l’Etat français dont la TVA réduite, l’Eco-prêt et la prime Habiter Mieux visent à encourager les particuliers et les entreprises à réaliser les travaux nécessaires. D'autres outils sont mis en place comme le compteur électrique Linky, qui sensibilise les usagers aux économies et permet aux fournisseurs d’électricité de mieux répondre à la demande. « L’efficacité énergétique est souvent le moyen le moins coûteux de satisfaire la nouvelle demande d’énergie. Les gouvernements qui encouragent de tels investissements permettent non seulement d’économiser de l’argent des citoyens mais aussi la pollution et la dépendance vis-à-vis des importations. », explique Steven Nadel, le directeur exécutif d’ACEEE.

Le deuxième défi : améliorer l’efficacité énergétique des habitations

Le secteur de l’habitation (domestique et industriel) est directement concerné par l’efficacité énergétique. Il engouffre, à lui seul, 70 % des consommations d’énergie ! Ce chiffre n’a rien de surprenant. Entre le chauffage, les appareils électroménagers ou encore les objets hi-tech, les besoins ne cessent de s’accroître au fil des années tout comme le montant des factures. Mieux maîtriser sa consommation et limiter le gaspillage sont devenus, aujourd'hui, essentiels. L’éclairage, l’isolation, le chauffage, l’électroménagers, l’eau, etc. les différents pôles de dépenses sont minutieusement inspectés. Le défi est de trouver le bon compromis entre économies et confort. Aterno, par exemple, a mis au point un radiateur électrique peu énergivore couplé à des outils domotiques tels que le détecteur de présence, le détecteur d’ouverture et l’application MyAterno. Vous profitez ainsi d’une installation électrique performante sans vous ruiner.

Haut de page