Les prévisions de consommation pour l’été 2012 : l’électricité se porte bien

actualites aterno

Chaque année, RTE (Réseau de Transport d’Electricité) publie un rapport sur les consommations prévisionnelles d’électricité en été. Il s’agit d’éviter tout dysfonctionnement et d’évaluer l’équilibre entre l’offre et la demande.

Ainsi, la gestion du système de production et de distribution de l’électricité est facilitée. Il s’agit également de réfléchir aux solutions à apporter en cas de situation exceptionnelle (canicule par exemple).

Comment sont faites les prévisions de consommation électrique ?

Cette analyse se fonde sur un certain nombre de critères. La période couverte s’étend du 15 juin à fin septembre. RTE étudie, en se fiant aux informations données par l’ensemble des acteurs de la filière, confrontées aux prévisions de consommation, l’équilibre entre l’offre et la demande. Les prévisions de consommation sont estimées à partir de plusieurs scénarios. L’hypothèse de la canicule est sérieusement étudiée. Cette dernière s’appuie sur les différents éléments recueillis après les épisodes caniculaires d’août 2003 et de juillet 2006. Car, l’augmentation de la température influence considérablement la consommation d’électricité : 1°C supplémentaire engendre une augmentation de la consommation de 500 MW environ. En outre, la production peut être ralentie (production des centrales thermiques ralentie pour respecter normes environnementales, productions hydraulique et éolienne réduites en cas de sécheresse,…). Cette enquête a donc également pour but d’apporter des solutions aux différents problèmes que pourrait rencontrer la France en matière de production et de distribution d’énergie.

Pour l’été 2012, les résultats de l’analyse démontrent cependant qu’il n’y a pas de risque particulier. Au contraire, la consommation devrait connaître une baisse de 1,6% tandis que du côté de la production, nous devrions assister à une hausse de 3300 MW.  Cette dernière est notamment due à la production hydraulique qui est « sensiblement plus favorable qu’en 2011, avec une disponibilité en progression de 1500 MW. Enfin, le développement de la production d’origine éolienne et photovoltaïque (9300 MW de puissance installée aujourd’hui) se maintient à un niveau élevé »[i].

Ainsi, sa production d’électricité au cours de l’été 2012 devrait non seulement permettre à la France de couvrir ses besoins, mais aussi d’exporter les surplus d’énergie en Europe. Cette forte capacité de production prévue pour l’été prochain est en partie due au développement de la production par énergies renouvelables qui, à l’avenir, nous assurera une énergie propre et inépuisable.

Références :
[i] D’après le rapport intitulé « Analyse prévisionnelle été 2012 » publié par RTE.

Haut de page