Le projet Celtic Interconnector, une liaison électrique France-Irlande

actualites aterno

La mer celtique sépare la France et l’Irlande. Cet obstacle naturel ne semble, pourtant, pas constituer un problème insurmontable pour RTE et EirGrid. Les deux gestionnaires du réseau électrique réfléchissent, depuis plusieurs années déjà, sur la mise en place d’une ligne haute tension reliant les deux pays. Le nom de ce projet audacieux est « Celtic Interconnector ».

projet celtic interconnector

Le projet Celtic Interconnector se poursuit.

Une ligne haute tension reliant la France à l’Irlande

« Celtic Interconnector » ne constitue pas un nom de code mais, le projet commun entre RTE (Le Réseau de Transport d'Electricité) et EirGrid (le gestionnaire des réseaux électriques irlandais). L’objectif est de construire une ligne haute tension, qui relierait les deux pays. Ce câble électrique parcourra au total 580 km ! Dotée d’une puissance de 700 MW, cette installation hors-norme permettra d’alimenter pas moins de 450 000 ménages. Cette idée semble complètement folle et pourtant, cinq ans plus tard, le dossier n’est pas tombé dans les oubliettes loin de là. A l’occasion d’un déplacement officiel à Dublin, en juillet 2016, le Président de la République française, François Hollande et son homologue irlandais, Michael D. Higgins confirmaient la poursuite du projet « Celtic Interconnector ».

Lancement de la seconde phase du projet « Celtic Interconnector »

Le projet « Celtic Interconnector » entre dans sa deuxième phase et rien n’est encore gagné. Durant les deux prochaines années, RTE et EirGrid vont devoir convaincre de la viabilité et de l’intérêt économique de leur projet. Des études complémentaires viendront renforcer leur dossier. Elles porteront notamment sur l’impact environnemental, les conditions d’enfouissement du câble sous-marin et le raccordement aux réseaux électriques français et irlandais. Les résultats seront déterminants sur la décision finale de la construction ou non de l’interconnexion électrique. S’ils sont concluants, le chantier s’achèvera normalement en 2025 pour un coût total estimé autour des 300 millions d’euros.

L’objectif du projet « Celtic Interconnector » : la sécurité d’approvisionnement électrique

« Ce projet illustre l’importance de la coopération entre les gestionnaires de réseaux de transport dans la réussite de la transition énergétique et dans le développement de l’Europe en énergie », souligne François Brottes, le Président du directoire de RTE. La liaison électrique France – Irlande constitue une alternative à la mise en place d’une nouvelle centrale au gaz sur l’île. Une alternative d’autant plus importante que l’Irlande vise 40% d’énergie renouvelable d’ici 2020. Le pays développe les parcs d’éoliennes et d’énergies marines (hydroliennes, turbines marémotrices, etc.) mais, cela ne suffira pas à subvenir à l’ensemble de ses besoins. Les interconnexions et en particulier le projet « Celtic Interconnector » permettront d’optimiser les performances du réseau. « Il permettra d’améliorer la sécurité d’approvisionnement de l’île d’Irlande et d’accroître la concurrence, entraînant une baisse des prix pour les clients », indique Fintan Slye, le Président d’EirGrid.

Haut de page