Qu’est-ce que le Rio+20 ?

actualites aterno

Le terme Rio+20 est le nom abrégé de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable qui aura lieu du 20 au 22 juin 2012.  Il s’agira, selon BAN Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies, de « l’une des plus importantes réunions internationales sur le développement durable de notre époque ».

Cette conférence constitue un moyen, pour les Etats membres, de repenser leurs modèles économiques pour se tourner vers des politiques et des stratégies plus économiques et écologiques. La gestion durable de la planète est une nécessité  si nous voulons agir contre la destruction de l’environnement. En 1987, la Commission Brundtland donnait une définition du développement durable en ces termes : c’est un « développement qui permet de pourvoir aux besoins du temps présent sans compromettre la possibilité pour les générations futures de subvenir à leurs besoins ». Cela prend tout son sens aujourd’hui. Nous ne pouvons plus continuer à ignorer ceux qui nous entourent et les générations à venir.

L’urgence, dans le domaine écologique, porte aujourd’hui sur plusieurs points :

  • Éradication des pratiques conduisant à la destruction de l’environnement.
  • Les émissions de gaz à effet de serre doivent considérablement diminuer car si le réchauffement de la planète continue à entraîner des dérèglements climatiques, au moins un tiers des espèces connues pourraient disparaître.

Si ces défis ne sont pas relevés maintenant, les dégâts seront irrémédiables et les coûts  incontrôlables. « Le développement durable n’est pas seulement une option ! C’est le seul moyen de permettre que l’ensemble de l’humanité ait une existence normale en partageant cette planète, la seule que nous ayons. Rio+20 donne à notre génération l’occasion de choisir cette voie » affirme Sha Zukang, Secrétaire général de la Conférence Rio+20.

Les solutions doivent passer par la transition énergétique. En effet, il est primordial d’encourager la production d’énergies vertes, renouvelables. Il faut encourager les villes à faire des efforts en ce qui concerne les économies d’énergie : construction d’éco-quartiers, développement des réseaux de transports en commun,… L’aménagement urbain doit désormais se faire de manière à limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Les discussions officielles ont donc pour objectif de trouver des solutions viables et des moyens à mettre en œuvre pour encourager une économie verte fondée sur le développement durable. Les pays pauvres doivent être associés et bénéficier d’un important soutien.  Enfin, la coordination internationale doit faire l’objet d’une attention particulière : il est nécessaire que les gouvernements prennent des mesures pour que cette Conférence des Nations Unies ait du poids et que les décisions prises permettent de réserver un avenir plus serein à la planète et aux Hommes qui la peuplent.

Haut de page