Travaux électriques : les fixations à griffes sont-elles autorisées pour les prises et les interrupteurs ?

dossiers thematiques aterno

Si vous rénovez une maison ou que vous avez l’intention de revoir les installations électriques de votre habitation, il est important de tenir compte de quelques règles. En effet, dans le cadre d’une rénovation, vous rencontrerez sans doute des interrupteurs et des prises électriques à griffes. De quoi s’agit-il ? Ces dispositifs sont-ils toujours autorisés ?

Prise électrique

Quelle est la réglementation en vigueur concernant les fixations des prises et des interrupteurs électriques ?

Système de fixation à griffes : définition

Les prises électriques et les interrupteurs sont encastrés dans les murs grâce à des boîtes d’encastrement. Aujourd’hui, la plupart des boîtes d’encastrement peuvent être fixées avec des vis. Mais, cela n’a pas toujours été le cas. D’ailleurs, on trouve, aujourd’hui encore, des systèmes de fixation à griffes. Ainsi, les griffes se collent aux parois des boîtes d’encastrement pour permettre à la prise ou à l’interrupteur de se plaquer au mur.

Si, en démontant vos prises ou vos interrupteurs, vous constatez qu’il n’y a pas de vis sur les boîtes d’encastrement, cela signifie qu’elles sont équipées de fixations à griffes.

Les systèmes de fixation à griffes sont-ils toujours autorisés ?

Depuis 2004, les systèmes de fixation à griffes sont interdits pour les prises électriques. En effet, à force de brancher et de débrancher des appareils sur des prises électriques avec des fixations à griffes, ces dernières perdaient de leur efficacité au point que la prise finissait parfois par se séparer de son support. Or, parmi les règles de sécurité électrique, la norme NF C 15-100 précise que « l’appareillage ne doit pas se séparer de son support et rendre accessibles les bornes de connexions électriques ».

En revanche, les interrupteurs avec systèmes de fixation à griffes sont toujours autorisés.

N’oubliez pas, lorsque vous entreprenez des travaux électriques, de prendre toutes les précautions nécessaires pour assurer votre sécurité. Et, si vous n’avez pas les compétences nécessaires pour réaliser vous-même les travaux, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

Haut de page