Suède : les taxes sur la production d’électricité en baisse

actualites aterno

La Suède est le premier pays à instaurer la taxe carbone. 26 ans plus tard, elle s'affiche à nouveau en tant que pionnière. Le Parlement a voté une baisse des taxes sur la production d'électricité décarbonée. La Suède et la France constituent les deux états à utiliser le plus de courant propre.

baisse du tarif electricite verte

La Suède encourage la production d'électricité verte.

L'électricité décarbonée valorisée en Suède

La Suède souhaite atteindre 100 % d'énergies renouvelables d'ici 2040. Pour atteindre cet objectif ambitieux, le pays encourage massivement le développement de l'électricité décarbonée à travers de nombreuses actions. Entre 1990 et 2006, il a réussi à réduire de 9 % ses émissions de gaz à effet de serre. Mais cela n'est pas encore suffisant. Le 17 mai 2017, le gouvernement composé de sociaux – démocrates et de Verts a fait adopté une réduction fiscale importante sur l'énergie hydroélectrique, solaire et nucléaire. La taxe foncière sur les barrages hydrauliques va diminuer progressivement de 2,8 % en 2017 à 0,5 % en 2020. Concernant les centrales nucléaires, la taxe sur les réacteurs sera calculée en fonction de leur puissance avant de peu à peu disparaître dans les deux ans à venir. Les taxes sur les énergies solaires sont d'ores et déjà nulles pour les installations ayant une capacité inférieure à 255 kilowatts. Elles seront abaissées pour les autres de 98 %, à 500 couronnes (51 €) le mégawattheure.

A travers ces allègements fiscaux, le gouvernement espère inciter les investissements rapides dans ces trois filières. Le manque à gagner « sera financé via une hausse de la taxe énergétique, qui est fonction de la puissance électrique, sur les ménages et les entreprises de service », a précisé le Parlement dans un communiqué.

La taxe carbone, un levier pour réduire les émissions polluantes

L'engagement de la Suède dans la lutte contre le réchauffement climatique ne date pas d'hier. Dès 1991, le pays a mis en place la célèbre taxe carbone. Appliquée de manière progressive, elle pénalise les activités considérées comme polluantes et énergivores. Deux niveaux de taxation ont été instaurés :

  • Le premier concerne les ménages et les services. Il s'élevait à 27 € pour atteindre 108 € en 2009.
  • Le second s'adresse aux secteurs de la compétition internationale ou qui auraient pu faire l'objet d'une fuite carbone :
    • l'industrie,
    • l'agriculture,
    • la cogénération.

Le montant à s'acquitter était de 7 € avant de passer à 16 € pour les sociétés soumises au marché des quotas européens et à 23 € pour les autres. Les énergies renouvelables telles que l'éthanol, le méthane, les biocarburants et le tourbe sont naturellement exonérées de taxe.

Le nucléaire, la principale source d'énergie

Lors de la campagne électorale de 2014, la gauche suédoise promettait un gel du déploiement des centrales nucléaires. Une mesure qui leur a permis d'accéder au gouvernement. En 2016 l'exécutif fait marche arrière et valide le projet de construction de dix nouveaux réacteurs. A l'heure actuelle cette énergie représente 43 % de la production d'électricité du pays *. Elle se situe devant :

  • l'hydraulique (38 %),
  • l'éolien (11 %),
  • l'énergie solaire qui est quasiment invisible dans le paysage suédois (0,1 %).

* Source : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/05/17/97002-20170517FILWWW00301-suede-baisse-des-taxes-sur-la-production-d-electricite.php